L’infarctus du myocarde (ou crise cardiaque) est la première cause de mortalité chez les femmes en Europe et touche plus de 120000 personnes par an en France.

 

Les symptômes et idées

Les symptômes de l’infarctus chez la femme sont similaires à ceux de l’homme : douleur diffuse dans la poitrine et le bras gauche, la mâchoire ou le dos avec une forte angoisse et de l’essoufflement. Pour moins de 10% des femmes touchées par un infarctus du myocarde, une très grande fatigue et des nausées peuvent aussi être des symptômes. De fausses idées concernant la crise cardiaque chez la femme continuent d’exister : pendant longtemps, l’infarctus était associé uniquement aux hommes. On pensait que la femme n’était pas touchée par ce phénomène grâce à ses cycles hormonaux. Cette idée reçue est fausse car aujourd’hui, l’infarctus du myocarde féminin tue 4 fois plus que le cancer du sein…

 

La prise en charge de l’infarctus féminin

La prise en charge des femmes victimes d’un infarctus du myocarde est bien moins bonne que les hommes… La différence faite entre les deux sexes vis-à-vis de la crise cardiaque a engendré un retard de prise en charge de 30 minutes à une heure pour les femmes concernées. Il est donc essentiel de prendre en considération les signes d’alerte autant chez la femme que l’homme !

Une récente étude menée par des chercheurs de Harvard et publiée dans une revue américaine (PNAS) publiée en août 2018 prouve que les médecins masculins auraient plus de difficultés à prendre en charge les femmes victimes d’un infarctus. Une femme traitée en urgence par un médecin féminin réduit la probabilité de décès de 5,4% par rapport à la prise en charge par un médecin masculin. L’étude ne précise pas encore les raisons de ce constat mais les auteurs étudient les pistes de la communication entre femmes qui serait plus fluide et que les symptômes seraient mieux reconnus.