C'EST D'AILLEURS


Retrouvez toute l'actualité de l'agence

5 aliments pas chers et bons pour la santé

1 – Le citron

Préférez les citrons non-traités ou issus de l’agriculture biologique pour profiter d’un jus sain et bénéfique pour votre organisme. Riche en vitamine C, le jus de citron vous permet d’aider la digestion en activant la sécrétion de la bile. Il contient de l’acide citrique qui aide l’estomac à traiter les graisses et les protéines. Cet aliment est accessible en terme de prix et c’est également un excellent moyen de prendre soin de votre foie ! Pour vous réveiller le matin, pressez un citron et ajoutez de l’eau chaude (ou froide).

2 – Les œufs

Bon compromis financier, ils vous permettent de cuisiner facilement et sainement. Ils sont riches en protéines et faibles en calories : les œufs sont un atout pour votre ligne ! Ils permettent également de reconstruire les réparer les tissus abimés comme les cheveux grâce à la vitamine B et au zinc qu’ils contiennent. Il existent une multitude de façon de les cuisiner : œufs durs, œufs mollets, œufs au plat, œufs cocottes…Variez les cuissons et soyez imaginatifs !

3 – La grenade

Cultivée en France et récoltée au mois d’Octobre, malgré les idées reçues, la grenade est un fruit qui peut être local et de saison. Elle présente des vertus anti-inflammatoires et antioxydantes. Rafraichissante et sucrée, elle est agréable à déguster et apporte une action anti-vieillissement. Consommez la fraiche sans la broyer ou la presser : le mucilage du fruit est riche en antioxydants et en fibres.

4 – Le gingembre

Pas toujours au goût de tous, le gingembre a pourtant de fabuleux atouts. C’est un bon allié détox : associé au citron, il nettoie et aide les intestins à travailler correctement. Il est également actif pour vos défenses naturelles. Efficace contre les nausées, il est un bon ami pour les femmes enceintes pendant les premiers mois de la grossesse. Consommez le râpé sur vos plats ou en infusion.

5 – Le choux de Bruxelle

Malgré son odeur assez forte, penchez pour le chou de Bruxelle ! Il propose des vertus thérapeutiques intéressantes notamment grâce à la quantité de souffre qu’il contient. Le souffre aide à la production de protéines…il aide donc à lutter contre différents cancers. Excellent pour le corps, laissez vos préjugés de côté et essayez le chou de Bruxelles à la vapeur ou à la cocotte !

Association AIRIAL et le Château de Cauneille

L’histoire du château

Le château de Cauneille se trouve à Cauneille dans les Landes et date de la Révolution. Il a été construit vers 1789 et reste majestueux encore aujourd’hui. Bâtis en pierre et calcaire, il est imaginé sur un plan rectangulaire. Sa façade principale est imposante : elle propose neuf ouvertures dont une partie centrale encadrée d’un fronton triangulaire. A l’arrière du bâtiment se trouve une tour qui servait de belvédère.

En 1931, le château devient un sanatorium privé pour la prise en charge des personnes atteintes de la tuberculose. Un étage a été ajouté au château et la toiture a été totalement refaite à cette période. Les dépendances du château sont devenues des logements et des bureaux.

L’association AIRIAL et le château de Cauneille

Le château de Cauneille est aujourd’hui un foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés (FAM) qui fait partie de l’association AIRIAL. Il a pour mission d’accueillir des personnes avec déficience intellectuelle ou malades mentaux handicapés. Les patients sont inaptes à toute activité professionnelle, c’est pour cette raison que le château de Cauneille se positionne comme structure de soins mais aussi occupationnelle. Il garantit à ses patients l’assistance d’une tierce personne pour les actes quotidiens et une surveillance médicale constante.

L’internat du château de Cauneille se compose de 22 places. Il dispose de structures médicales spécialisées et de la présence permanente d’une équipe de soignants. Cet établissement est mixte et obéit à des règles de tarification double : un tarif pour les prestations de soins et un tarif pour les frais d’hébergement.

L’agence C10i a eu le plaisir de travailler avec l’association AIRIAL pour de la papeterie, des cartons d’invitation et une identité visuelle. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

L’impact écologique du web

Beaucoup d’internautes n’ont pas conscience que le web a un impact sur l’environnement non négligeables. Inscrit dans notre quotidien, il est pourtant le facteur d’une émission de Co2 importante.

 

L’empreinte environnementale du web

Nous nous servons du web tous les jours pour des tâches qui nous semblent banales : faire ses courses en ligne, suivre des cours, communiquer, lire les informations…Toutes ces actions ont un impact réel sur l’environnement. Il y a tout d’abord le facteur électrique : nos appareils ont besoin d’énergie pour fonctionner. Il y a ensuite la connexion de ses appareils au réseau Internet. Les plus initiés auront à l’esprit les centres de données (data center) qui regorgent de serveurs allumés en permanence et qui ont besoin d’être dans un environnement à température moyenne, ce qui renforcent leur consommation énergétique. Au-delà de ces infrastructures, les appareils que nous utilisons pour surfer sur le web ont une durée de vie très limitée et demandent des ressources très polluantes pour être fabriqués et détruits. Nos téléphones, tablettes et ordinateurs contiennent des métaux lourds pour lesquels les conditions d’extraction sont très polluantes. Ces trois facteurs ont un bilan lourd en terme d’émission de gaz à effet de serre, d’énergie et de litres d’eau utilisés.

 

Que faire pour limiter sa consommation énergétique liée au web ?

La première solution pour limiter l’impact du web sur l’environnement est de prolonger au maximum la durée de vie de vos appareils. Nos équipements peuvent parfois être réparés au lieu d’être jetés. La responsabilité des fabricants pour augmenter la capacité de vie des appareils produits est réelle. La conception des sites web et des applications mobiles doit également être pensée en conséquence : adapter ces solutions à des supports plus anciens. Pour la consommation électrique, n’oubliez pas de mettre vos appareils en veille et pensez à éteindre ceux qui ne sont pas utilisés quotidiennement.

Devenir visible et valoriser son image dans le domaine de la santé

Tous les secteurs d’activité et toutes les sociétés ont besoin d’une image positive et active pour convaincre leurs prospects et potentiels partenaires de leur professionnalisme. La communication de votre entreprise est primordiale pour la croissance de vos affaires, y compris dans le domaine de la santé et du paramédical. Soignez votre compétitivité en investissant dans une bonne communication. L’agence C10i, spécialisée dans la communication pour les différents acteurs du monde de la santé, vous donne quelques conseils.

Règle n°1 : identifiez votre cible pour déterminer votre discours

Il est primordial de savoir à qui vous voulez vous adresser afin d’adopter la bonne manière de le faire. Ce concept peut paraître simple mais méfiance : nombreuses sont les erreurs si cette base est mal déterminée ! Une fois que vous avez identifié votre cible et que vous connaissez son environnement, la suite du travail sera plus simple.

Règle n°2 : adoptez le bon ton et la bonne philosophie

Listez toutes les valeurs que vous voulez incarner à travers votre société. Dans le monde du médical, les spécificités des établissements sont fortes, à vous de faire le choix de la valeur maîtresse de votre organisme. Cette démarche est importante car certains de vos objectifs seront par la suite influencés par cette valeur.

Règle n°3 : un logo et un slogan cohérents

Une fois que vous avez identifié votre audience et vos valeurs, votre image de marque doit être visuellement imaginée ou retravaillée. Votre logo et votre slogan doivent faire transparaitre la vision de votre entreprise. Il est souvent nécessaire de confier cette tâche à des professionnels pour que la création soit élégante et efficace. Le secteur du médical a des règles visuelles assez strictes et sobres qui gagnent à être respectées afin d’être identifié comme en y faisant partie.

Règle n°4 : devenir visible

Pour donner de la visibilité à votre établissement ou organisme de santé, identifiez les événements et les supports où votre image pourrait être diffusée. Lors d’une manifestation ou dans des actions de tous les jours, votre marque peut être visuellement visible. Il est par exemple possible de créer un kit de papeterie aux couleurs de son entreprise, afin de marquer chaque échange de son logo. Les petits détails sont parfois les plus efficaces. Créez une liste et un éventuel calendrier de tous ces supports.

Règle n°5 : le web est votre ami

Le web est un réseau incontournable pour donner de la visibilité à votre marque ou vos actions. Réfléchir à un blog ou un site web qui peut être lié à des réseaux sociaux est un bon début pour votre communication. N’oubliez pas que vos échanges sont aujourd’hui pour la plupart numériques, il est possible de soigner sa signature mail ou de créer une newsletter.

Règle n°6 : choisir un partenaire expérimenté dans la santé

L’agence C10i vous propose ses services pour construire et développer votre communication dans le domaine de la santé. Agence spécialisée pour le bien-être et la santé, nous détenons toutes les clés pour donner de la hauteur à votre organisme ! Notre agence de communication est pluridisciplinaire dans le but de vous proposer une communication globale et cohérente dans la durée. Découvrez toutes nos spécialités en parcourant nos packs et n’hésitez pas à nous contacter pour discuter de vos projets.

La résidence Majouraou

Créé en 1978, la résidence Majouraou est une structure qui a pour mission l’accueil de personnes handicapées physiques adultes ne pouvant pas exercer une activité professionnelle et ne relevant pas d’une Maison d’Accueil Spécialisée.

Les valeurs de la résidence

La Résidence Majouraou s’appuie sur des principes et des valeurs, inscrits dans le projet associatif et relatifs aux droits de l’homme, qui doivent être source d’une dynamique constante, « d’un autre regard ». La première valeur de la résidence est l’autonomie. La principale mission de Majouraou est d’amener chaque individu handicapé à être en capacité de faire des choix et de mesurer les éventuelles conséquences de ses décisions. La seconde valeur de l’établissement est la citoyenneté. Chaque personne en situation de handicap est reconnue comme une personne à part entière avec des droits et des obligations. Les libertés de chacun sont respectées. La troisième valeur de Majouraou est la participation de chacun. Il est essentiel que toutes les personnes puissent s’exprimer afin d’être entendues pour éviter le repli sur soi. Il s’agit d’une base pour concrétiser un projet de vie.

L’association « L’autre regard »

L’association « l’autre regard » est né d’un désir de combler l’absence de structures d’accueil pour personnes en situation de handicap dans les Landes en 1972. Le premier objectif a été de « favoriser la réadaptation sociale des personnes handicapées physiques ». Le 29 septembre 1973, le Conseil d’Administration décide d’entreprendre la construction d’un foyer à Mont-de-Marsan, du fait de la mise à disposition d’un terrain par la municipalité. Le 1er mars 1978, La résidence Majouraou ouvre ses portes avec une capacité d’accueil de 54 personnes. Si vous désirez plus d’informations sur l’association, rendez-vous sur leur site internet.

Les séniors se sentent jeunes

Une étude révèle que nos séniors se sentent jeunes et en bonne santé ! La mutuelle CCMO a publié en Juillet 2017 le 2nd baromètre santé des 58-68 ans et celui-ci est plutôt positif.

Une santé de fer

Nos séniors se sentent bien : 88% se trouvent en bonne santé. Cet optimisme et joie de vivre viennent d’une hygiène de vie saine et d’une vie sociale active. Presque la moitié des 58-68 ans (46%) pratiquent du sport et gardent leurs corps dans une forme olympique. 67% d’entre eux ont une alimentation équilibrée et sans excès. Le lien social joue un rôle important dans la forme des séniors : 47% pensent que la vie est plus belle avec une vie sociale active.

Les séniors ne se donnent pas leur âge

Une très grosse majorité des séniors se sentent plus jeunes qu’ils ne sont ! 89% se sentent mentalement et physiquement plus jeunes. La différence entre leur âge réel et leur âge ressenti est forte : ils sont 70% à se percevoir 5 à 15 ans plus jeunes. Pour bien vieillir, les séniors considèrent qu’il faut : prendre du bon temps, avoir une vie sociale accomplie, avoir des économies, être bien entouré et faire des choses intéressantes. 93% des séniors considèrent qu’ils vieillissent bien. Globalement, nos séniors sont heureux, et c’est tant mieux !

Le sommeil et la faim sont-ils liés ?

Suite à une mauvaise nuit, nous avons souvent faim. Le magazine Science et Vie a réalisé une étude scientifique sur le lien entre le sommeil et la faim.

Un jeu d’hormones

Notre alimentation est régulée par nos hormones qui impactent notre comportement alimentaire, nos cellules graisseuses et notre estomac. Suite à une mauvaise nuit, ces hormones ont tendance à compenser le manque de sommeil avec de la nourriture. L’expérience qui a été menée est la suivante : dans un premier temps, la moitié des volontaires a été privée de sommeil. Au matin, la totalité des volontaires a profité d’un bon petit déjeuner puis ils se sont vu attribuer 50$ chacun pour la suite de la journée. Résultats : le panier des personnes ayant mal dormi est presque 20% plus lourd que celui de l’autre groupe et contient presque 10% de plus de calories. C’est une réalité : dormir et manger sont liés. Ces deux besoins sont régulés par nos hormones, et mal dormir provoque une faim plus importante !

Le sommeil et l’hormone de satiété

L’hormone la plus liée à la satiété est la leptine. Son taux est élevé après les repas et pendant la nuit. La faim, elle, est réglée par la ghréline pour laquelle le niveau est bas après le repas du soir puis augmente pendant la nuit. Ce mécanisme est endommagé lorsque le sommeil n’est pas suffisamment long : le taux de leptine est diminué et le taux de ghréline est augmenté. C’est pour cette raison que nous avons davantage d’appétit lorsque nous sommes fatigués. Dans cette situation, notre besoin énergétique est erroné et nous mangeons avec excès. Bien dormir est gage de bonne santé, y compris pour notre hygiène alimentaire.

Les réseaux sociaux dans le domaine de la santé

La communication des professionnels de la santé évolue avec l’essor du web et les réseaux sociaux arrivent peu à peu dans la stratégie des établissements. Parfois ignorés ou craints, ces réseaux ont pourtant aujourd’hui leurs places dans la communication digitale. Depuis quelques années, patients et professionnels de la santé se montrent actifs et communiquent sur ces réseaux.

Une nouvelle visibilité sur le web interactive

Les réseaux sociaux ont de nombreux atouts, notamment le fait de pouvoir engager des discussions et fédérer des communautés. Cela peut-être tout à fait envisagé dans le cadre hospitalier entre, par exemple, des patients. La réglementation de la communication hospitalière est stricte mais n’empêche pas l’utilisation des réseaux sociaux. Suivant l’objectif et la stratégie d’un établissement ou d’un professionnel indépendant, les réseaux sociaux peuvent avoir des rôles bien différents. Une chose étant sûre : ce n’est pas parce qu’on ne communique pas sur le web que les internautes n’y disent rien à notre sujet. Mieux vaut prévoir en amont des espaces sur ces réseaux contrôlés par vos soins plutôt que de subir des discussions incontrôlés par des internautes non cadrés.

Le bon réseau pour le bon message

Il est important de définir des objectifs avant d’ouvrir des comptes sur Facebook, Twitter ou d’autres réseaux sociaux. Le public concerné doit également être identifié : patients, professionnels de santé, établissements, etc. La rédaction et création des contenus qui y seront publiés doivent suivre une ligne de conduite préalablement définie. Le community management prend du temps et nécessite de l’imagination ! L’agence C10i vous propose ses services pour vous accompagner dans l’animation de vos réseaux sociaux. Riche d’une forte expérience dans le domaine de la santé, nous avons pour habitude de produire du contenu textuel et visuel pour les différents acteurs du domaine. N’hésitez pas à nous solliciter pour que nous parlions de votre projet de communication.

Vivre sans frigo, c’est possible

Vivre sans frigo, c’est possible ! Certaines personnes abandonnent cet appareil électroménager par conviction et recherchent une alimentation plus saine et plus locale.

D’autres moyens de conserver les aliments

Dire au-revoir à son frigo, c’est abandonner sa consommation électrique ainsi que les gros pleins de courses du supermarchés qui y étaient stockés. Vivre sans réfrigérateur, c’est une démarche que certains français entreprennent dans le but de trouver des alternatives et se forcer à consommer plus frais et plus local. Les aliments transformés sont nécessairement stockés au frais et c’est pour cela que sans frigo, la consommation alimentaire se porte exclusivement sur des produits bruts que l’on doit cuisiner.

Ne pas gaspiller c’est aussi apprendre à conserver. Pour cela, il existe un certain nombre de modes de conservation efficaces tels que l’enrobage, l’humidification, la stérilisation, le séchage…Il faut être organisé, cuisiner en amont et trouver la bonne manière de conserver les aliments. Certains aliments se conservent naturellement à température ambiante, il suffit de le savoir et de ne pas leur supprimer leurs atouts de conservation comme la croute d’un fromage. Pour les produits laitiers, leur consommation doit être immédiate, sauf pour le beurre qui peut se garder plusieurs semaines dans un beurrier breton.

Changer ses habitudes de vie et de consommation

Faire le choix de ne plus disposer de frigo change forcément son mode de vie. Il faut aller chercher des aliments beaucoup plus régulièrement en petite quantité. De cette manière, on peut disposer de légumes mûrs et de produits frais qui n’ont pas subis de transport et perdu leurs intérêts gustatifs et nutritifs. Replacer le temps passé pour le choix des produits que l’on consomme au centre de nos priorités fait partie d’un certaine philosophie.

En rapport : https://livre.fnac.com/a10627035/Marie-Cochard-Nos-aventures-sans-frigo-ou-presque

La communication responsable, c’est quoi ?

La communication responsable, ou éco-communication, est une manière nouvelle de communiquer en évitant les conséquences néfastes pour l’environnement. Elle s’engage écologiquement parlant mais prend aussi en compte certains aspects sociétaux. Les communicants engagés sont des agences de communication, des entreprises, des organisations… Une communication respectueuse de l’environnement et de la société, voilà l’objectif de la communication responsable.

Un engagement

La communication responsable est en fait un engagement à contribuer à la prise de conscience des problèmes environnementaux et sociétaux. Cette éthique passe tout d’abord par l’application du développement durable. Elle s’instaure également dans la relation entre la marque et ses clients. Le but est de rendre la communication raisonnée, durable, transparente et respectueuse. C’est un retour vers des valeurs authentiques et une avancée pour les impacts qu’elle crée.

L’application de la communication responsable

S’engager dans une communication transparente et respectueuse s’applique en deux actes. Tout d’abord il y a l’environnement qui prend une place centrale dans la création. On pense donc recyclage, économie d’énergie, économie de ressources, arrêt de gaspillage, priorité au biologique… Ensuite, il y a le social qui est retranscrit à travers des échanges honnêtes, transparent, respectueux et toujours bien intentionnés. Sans avoir la prétention de devenir irréprochable, la communication responsable est tout d’abord une démarche de progrès et de bonnes pratiques pour tous.

L’agence C10i s’engage

Ancrée dans son territoire et dans ses valeurs, l’agence C10i cherche à limiter les effets nocifs de ses actions sur l’environnement. Elle favorise l’éco-conception de ses supports de communication et propose toujours à ses clients des solutions éco-responsables. Les éco-gestes de l’agence ne sont plus des efforts mais des habitudes dans le but de rendre un quotidien meilleur pour tous.

Dernières actualités
  • 5-aliments-pas-cheres-bon-pour-la-santé5 aliments pas chers et bons pour la santé
    1 – Le citron Préférez les citrons non-traités ou issus de l’agriculture biologique pour profiter d’un jus sain et bénéfique pour votre organisme. […]
  • Chateau-de-CauneilleAssociation AIRIAL et le Château de Cauneille
    L’histoire du château Le château de Cauneille se trouve à Cauneille dans les Landes et date de la Révolution. Il a été construit vers 1789 et reste […]
  • Impact-environnement-webL’impact écologique du web
    Beaucoup d’internautes n’ont pas conscience que le web a un impact sur l’environnement non négligeables. Inscrit dans notre quotidien, il est […]

Copyright © 2018 C10i Santé. Tous droits réservés. Mentions légales.