Le sommeil et la faim sont-ils liés ?

Suite à une mauvaise nuit, nous avons souvent faim. Le magazine Science et Vie a réalisé une étude scientifique sur le lien entre le sommeil et la faim.

Un jeu d’hormones

Notre alimentation est régulée par nos hormones qui impactent notre comportement alimentaire, nos cellules graisseuses et notre estomac. Suite à une mauvaise nuit, ces hormones ont tendance à compenser le manque de sommeil avec de la nourriture. L’expérience qui a été menée est la suivante : dans un premier temps, la moitié des volontaires a été privée de sommeil. Au matin, la totalité des volontaires a profité d’un bon petit déjeuner puis ils se sont vu attribuer 50$ chacun pour la suite de la journée. Résultats : le panier des personnes ayant mal dormi est presque 20% plus lourd que celui de l’autre groupe et contient presque 10% de plus de calories. C’est une réalité : dormir et manger sont liés. Ces deux besoins sont régulés par nos hormones, et mal dormir provoque une faim plus importante !

Le sommeil et l’hormone de satiété

L’hormone la plus liée à la satiété est la leptine. Son taux est élevé après les repas et pendant la nuit. La faim, elle, est réglée par la ghréline pour laquelle le niveau est bas après le repas du soir puis augmente pendant la nuit. Ce mécanisme est endommagé lorsque le sommeil n’est pas suffisamment long : le taux de leptine est diminué et le taux de ghréline est augmenté. C’est pour cette raison que nous avons davantage d’appétit lorsque nous sommes fatigués. Dans cette situation, notre besoin énergétique est erroné et nous mangeons avec excès. Bien dormir est gage de bonne santé, y compris pour notre hygiène alimentaire.


Les réseaux sociaux dans le domaine de la santé

La communication des professionnels de la santé évolue avec l’essor du web et les réseaux sociaux arrivent peu à peu dans la stratégie des établissements. Parfois ignorés ou craints, ces réseaux ont pourtant aujourd’hui leurs places dans la communication digitale. Depuis quelques années, patients et professionnels de la santé se montrent actifs et communiquent sur ces réseaux.

Une nouvelle visibilité sur le web interactive

Les réseaux sociaux ont de nombreux atouts, notamment le fait de pouvoir engager des discussions et fédérer des communautés. Cela peut-être tout à fait envisagé dans le cadre hospitalier entre, par exemple, des patients. La réglementation de la communication hospitalière est stricte mais n’empêche pas l’utilisation des réseaux sociaux. Suivant l’objectif et la stratégie d’un établissement ou d’un professionnel indépendant, les réseaux sociaux peuvent avoir des rôles bien différents. Une chose étant sûre : ce n’est pas parce qu’on ne communique pas sur le web que les internautes n’y disent rien à notre sujet. Mieux vaut prévoir en amont des espaces sur ces réseaux contrôlés par vos soins plutôt que de subir des discussions incontrôlés par des internautes non cadrés.

Le bon réseau pour le bon message

Il est important de définir des objectifs avant d’ouvrir des comptes sur Facebook, Twitter ou d’autres réseaux sociaux. Le public concerné doit également être identifié : patients, professionnels de santé, établissements, etc. La rédaction et création des contenus qui y seront publiés doivent suivre une ligne de conduite préalablement définie. Le community management prend du temps et nécessite de l’imagination ! L’agence C10i vous propose ses services pour vous accompagner dans l’animation de vos réseaux sociaux. Riche d’une forte expérience dans le domaine de la santé, nous avons pour habitude de produire du contenu textuel et visuel pour les différents acteurs du domaine. N’hésitez pas à nous solliciter pour que nous parlions de votre projet de communication.


Vivre sans frigo, c’est possible

Vivre sans frigo, c’est possible ! Certaines personnes abandonnent cet appareil électroménager par conviction et recherchent une alimentation plus saine et plus locale.

D’autres moyens de conserver les aliments

Dire au-revoir à son frigo, c’est abandonner sa consommation électrique ainsi que les gros pleins de courses du supermarchés qui y étaient stockés. Vivre sans réfrigérateur, c’est une démarche que certains français entreprennent dans le but de trouver des alternatives et se forcer à consommer plus frais et plus local. Les aliments transformés sont nécessairement stockés au frais et c’est pour cela que sans frigo, la consommation alimentaire se porte exclusivement sur des produits bruts que l’on doit cuisiner.

Ne pas gaspiller c’est aussi apprendre à conserver. Pour cela, il existe un certain nombre de modes de conservation efficaces tels que l’enrobage, l’humidification, la stérilisation, le séchage…Il faut être organisé, cuisiner en amont et trouver la bonne manière de conserver les aliments. Certains aliments se conservent naturellement à température ambiante, il suffit de le savoir et de ne pas leur supprimer leurs atouts de conservation comme la croute d’un fromage. Pour les produits laitiers, leur consommation doit être immédiate, sauf pour le beurre qui peut se garder plusieurs semaines dans un beurrier breton.

Changer ses habitudes de vie et de consommation

Faire le choix de ne plus disposer de frigo change forcément son mode de vie. Il faut aller chercher des aliments beaucoup plus régulièrement en petite quantité. De cette manière, on peut disposer de légumes mûrs et de produits frais qui n’ont pas subis de transport et perdu leurs intérêts gustatifs et nutritifs. Replacer le temps passé pour le choix des produits que l’on consomme au centre de nos priorités fait partie d’un certaine philosophie.

En rapport : https://livre.fnac.com/a10627035/Marie-Cochard-Nos-aventures-sans-frigo-ou-presque


Dernières actualités
  • Devenir-visible-et-valoriser-son-image-dans-le-domaine-de-la-santéDevenir visible et valoriser son image dans le domaine de la santé
    Tous les secteurs d’activité et toutes les sociétés ont besoin d’une image positive et active pour convaincre leurs prospects et potentiels […]
  • MajouraouLa résidence Majouraou
    Créé en 1978, la résidence Majouraou est une structure qui a pour mission l’accueil de personnes handicapées physiques adultes ne pouvant pas exercer […]
  • Les-séniors-se-sentent-jeunesLes séniors se sentent jeunes
    Une étude révèle que nos séniors se sentent jeunes et en bonne santé ! La mutuelle CCMO a publié en Juillet 2017 le 2nd baromètre santé des 58-68 ans […]

Copyright © 2017 C10i Santé. Tous droits réservés. Mentions légales.